Isolation et sûreté pour portes coulissantes

Parceque les économies d’énergie & la sécurité

sont au coeur de vos préoccupations.

fabrique-en-France

Une porte de garage coulissante est avant tout constituée de panneaux qui s’articulent entre eux, et c’est cet élément qui détermine principalement la qualité de la fermeture et de l’isolation.

schema-rupture-pont-thermique-porte-coulissante

Les panneaux des portes de garage GARATEC sont au cœur de la conception des produits ; leur pouvoir isolant isolant découle de leur conception intrinsèque, et notamment :

  • une âme en mousse polyuréthane haute performance d’une épaisseur de 40 mm
  • une structure “double coque” : les deux faces acier, l’intérieure et l’extérieure, ne sont pas en contact : le froid de la tôle externe ne se transmet donc pas facilement vers la tôle interne : les transferts de chaleur entre l’extérieur et le garage sont limités.
  • un joint à lèvre inséré dans l’articulation des panneaux, assure sur toute leur largeur un barrage au passage de l’air, pour contrer là aussi toute déperdition de chaleur à la jonction des panneaux.

Mais le pouvoir isolant des panneaux à lui seul ne suffit pas à garantir de bonnes caractéristiques thermiques, et c’est pourquoi l’ensemble du mécanisme des portes de garage à déplacement latéral GARATEC a été conçu dans cet objectif, avec la présence de joints sur toute la périphérie de la porte, pour minimiser les déperditions de chaleur sur le pourtour de la porte.

En outre, le profilé de précadre, en aluminium ne vient pas directement en contact du mur : des joints en PVC/TPR, avec une large bande isolante créent un barrage thermique entre le mur et le mécanisme de la porte, qui s’oppose au passage du froid ou de la chaleur.

Joints

Porte sûre

Résister aux tentatives de cambriolage est également une préoccupation de tous, et les portes de garage sectionnelles GARATEC y veillent. Outre la résistance interne du moteur contre un éventuel forçage de la porte, le seuil en aluminium a une forme étudiée contre les tentatives de forçage. Enfin, le système de codage des télécommandes est complexe, de type “multi-bits” : celui-ci , offre des milliards de milliards de combinaisons possibles, et sa sophistication le rend très difficile à pirater.